Patrimoine architectural et artistique

L'architecture de la Faculté

Les premiers bâtiments sont réalisés par Jacques Carlu entre juin et octobre 1968 en préfabriqué.

Pendant presque vingt ans, les usagers de notre Faculté devront se satisfaire de cette architecture éphémère...attente largement récompensée, dans un premier temps par la construction de nouveaux locaux et, dans un second temps, par la réhabilitation des bâtiments de Jacques Carlu.

Pour ce qui concerne les nouvelles constructions, Pascale Guédot et Olivier Chaslin, tenants de l'expressivité des matériaux, ont su démontrer que "le béton brut peut être beau si l'on veut réellement s'en donner la peine". Tout en cherchant à prolonger l'échelle des bâtiments de Carlu, ils ont habillement tiré parti de la topographie des lieux pour bien inscrire le projet dans le site et subtilement régler les diverses fonctions universitaires : amphithéâtres, bibliothèque, salles de sport, restaurant. Les circulations extérieures conçues comme de courtes séquences de promenade.

La création d'une large allée piétonnière, perpendiculaire à la coulée verte, conçue comme une matrice le long de laquelle se distribuent les espaces publics de la Faculté : jardin, cafétéria...redessine subtilement l'organisation de l'espace et de la bibliothèque au bâtiment des travaux dirigés.

Nos architectes ont ainsi conçu deux bâtiment en équerre , enserrant le bloc courbe des deux grands amphithéâtres de 500 places chacun. A l'extérieur, un imposant volume de bois de red cedar (thuja plicata d'origine nord américaine) laissé brut et des dalles d'ardoise au sol.

Volontairement à l'écart de l'agitation, espace majeur de la Faculté, la bibliothèque ouvre largement ses vues sur la Coulée verte, aménagée en espace vert. L'une des originalités de la Faculté réside dans la volonté de respecter non pas un cadre bâti mais paysager.

Dès l'inauguration de ces nouveaux locaux, un programme de réhabilitation des anciens locaux est mis en œuvre. Les nouveaux aménagements des bâtiments de Jacques Carlu, réalisés par les architectes Albert Gilles Cohen, Florence Crepu et Denis Lenglart, consistent, d'une part, à l'adjonction de noyaux de circulations verticales pour faciliter et sécuriser l'accès aux étages supérieurs, et, d'autre part, en l'extension du bâtiment de l'administration à l'emplacement de l'amphithéâtre Condorcet démoli en 1996.

Conçu sur pilotis, il est tout en métal, comme l'explique Albert Gilles Cohen, "ses colorations restent neutres faites de gris chaud pour sa peau et plus rouge pour sa structure, déclinant ainsi une gamme de couleur et de matière attentive au contexte de béton brut du restaurant universitaire et des amphithéâtres" ce qui a permis une plus grande liberté d'utilisation des couleurs employées pour la transformation relative des façades des bâtiments Jacques Carlu.

L'ensemble ainsi achevé en Mai 2003, sans rupture bien au contraire, avec l'œuvre de Pascale Guédot et Olivier Chaslin, traduit dans sa conception générale, comme l'ont souhaité ses concepteurs, une réelle volonté de clarifier les différentes affectations des bâtiments, leurs relations et d'offrir l'outil le plus agréable possible aux utilisateurs.

 

Des œuvres sur les campus

De nombreuses œuvres d'art sont exposées sur tous les campus !

Ainsi vous pouvez apercevoir tous les jours à l'entrée du campus de Sceaux, l’œuvre "Mosaique", réalisée en 1971 par Alain HERONIMUS (1925 - 2006), Peintre, décorateur de théâtre, graveur.

Initié à la mosaïque par le peintre futuriste Gino Severini, Alain Héronimus a réalisé cette composition abstraite, lyrique, propre à son époque. Il se consacrera ensuite à un paysagisme abstrait.

Il fut président de la société des artistes décorateurs de 1972 à 1973.

Il décora notamment un appartement du paquebot France.